L’expérience utilisateur (ou UX Design), est-ce rentable ?

L’expérience utilisateur (ou UX Design), est-ce rentable ?

Trop de projets web se plantent encore, et c’est un vrai problème !

Les deadlines et le budget sont explosés, ou pire encore, le produit ne match pas avec les utilisateurs finaux. Pourtant la motivation et les compétences étaient bien présentes ?!

Le problème provient plus du contexte, de l’état d’esprit limitant des organisations; avec un modèle de conception, encore et toujours, calqué sur la construction dans le bâtiment, en lieu et place d’un état d’esprit scientifique en Test and Learn.

Pour contextualiser: Un Directeur stratégique perçoit une nouvelle opportunité, il charge un Chef de projet de la réalisation. Celui-ci crée des spécifications et planifie des étapes de réalisation. Les devs commencent, et après quelques semaines/mois, l’application est livrée. Il en résulte une interface loin des attentes utilisateurs, avec peu de valeurs, une accumulation de fonctionnalités souvent inutiles, une complexité limitante et une non-qualité criante. Revenir sur ces erreurs initiales, se payent alors au prix fort !

Or, on sait aujourd’hui, qu’une approche itérative offre de bien meilleurs résultats,

en développement notamment via la méthode Scrum. Il est temps d’appliquer cette même philosophie agile à la Conception. L’UX propose à ce titre de tester au plus tôt les hypothèses de réalisation, de déblayer le terrain en prototypant/testant, afin de rencontrer les problèmes beaucoup plus vite (avant même de développer), diminuant ainsi, en fin de projet, drastiquement les coûts supplémentaires.

Les startups et les Gafas ne s’y trompent pas, l’expérience utilisateurs y est même culturelle. Une navigation agréable et fluide, ainsi qu’une perception rapide de valeur, entraînent un bouche-à-oreille positif, garant d’une augmentation des conversions, d’une diminution des abandons et d’une crédibilité renforcée.

Pour IBM investir 1$ dans la facilité d’utilisation, rapporte entre 10$ et 100$.

On peut ajouter à la liste des bénéfices : un moindre coût de formation, de support, et une plus grande motivation des équipes de réalisation.

Le graal du DSI.

L’UX intervient dans divers domaines Produit :

  • Dans la stratégie, avec une compréhension des besoins utilisateurs, des objectifs métier et du contexte concurrentiel.
  • Sur le périmètre, en proposant des fonctionnalités et des contenus pertinents.
  • Dans la structure, en proposant une architecture de l’information cohérente du point de vue de l’utilisateur.
  • Dans l’architecture, avec une navigation adaptée.
  • En surface, en intégrant le Design visuel.

Les méthodes UX recherchent la simplicité, la mémorabilité, la désirabilité et la délivrance de valeur attendue. Loin d’être simplement esthétique, ces méthodes injectent des concepts psychologiques, technologiques, marketings, de management et de business, dans le produit créé.

Appliquer l’UX impose un changement de modèle de pensée assez radical.

Cependant, de mon point de vue, ce changement est souvent attendu et s’installe rapidement comme une bonne pratique indispensable.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, je vous invite tout de même à tester l’UX, sur une idée innovante (celle qui est restée des années au troisième semestre de votre roadmap). La pertinence des résultats obtenus, vous parlera certainement d’avantages que ces quelques lignes. Tout comme l’agilité, devOps ou les tests, l’UX n’est pas un luxe mais plutôt une lame de fond, d’or et déjà bien installée, à juste titre.

Nos derniers projets UX :

http://www.tealforge.design