Comment financer sa start-up / son projet entrepreneurial innovant en Nouvelle-Calédonie ?

Comment financer sa start-up / son projet entrepreneurial innovant en Nouvelle-Calédonie ?

Quand on est porteur de projet, les questions de financements se posent rapidement : Vers qui se tourner ? Quels dispositifs ? Quelles démarches ?

Pour vous faire gagner du temps à courir après les méthodes, voici un résumé de ce qui vous est accessible sur le territoire :

Minute papillon

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie-1

Avant de vous lancer tête baissée dans l’article, voici quelques notions essentielles de finance et d’entrepreneuriat pour vous remettre dans le contexte.

Les fonds propres

C’est de manière générale le capital dont dispose l’entreprise. Que ce soit un apport d’argent par les associés lors de la création d’un projet, ou les bénéfices d’une activité commerciale.

La levée de fonds

Une levée de fonds, c’est faire entrer des investisseurs au capital de votre entreprise pour augmenter les fonds propres et donc disposer de plus d’argent pour son développement. Mécaniquement, cela vous ouvre également à plus de capacité d’emprunt.

Les emprunts

Un emprunt est un apport d’argent, réalisé auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit, qui sera à rembourser par la suite, avec ou sans intérêt.

Les subventions

Une subvention est une aide, le plus souvent par un organisme public, non remboursable. Elles sont plus rares et les critères d’obtention sont plus rigides.

Idée = peau d’balle

La majorité des humains pensent qu’une idée vaut de l’or, qu’il ne suffit que de monter un Business plan et de partir en croisade pour obtenir des financements à tour de bras pour réussir.

Avant toute chose commencez à vendre votre idée, ou un prototype, n’importe quoi, tant que vous confirmez que des gens sont prêts à payer pour votre idée.

Pourquoi ?

Parce que vous aurez beau avoir la meilleure idée du monde, si vous n’êtes pas en mesure de trouver un marché ou simplement si votre idée n’est pas adaptée à un marché existant, c’est le mur assuré.

Dites-vous qu’une entreprise a créé un service de drive et livraison de courses au début des années 2 000 avant de faire faillite, alors que c’est aujourd’hui un marché à plusieurs milliards de $. Elle était malheureusement trop en avance…

D’ailleurs, c’est beaucoup mieux de commencer sans financements (dans la mesure du possible), car cela apportera beaucoup d’avantage pour la suite (confirmation du marché, possibilités de croissance, ouverture à de nouveaux financements…).

Une preuve très récente, Mailchimp, qui s’est fait racheter en 2021 à plus de 1 000 000 000 000 XPF (10 milliard de $), sans jamais avoir levé de fonds.

Et en plus, c’est pas que nous qui le disons ! Quelques exemples de personnes qui défendent cette méthode :

  • Oussama Ammar – Co-fondateur de the Family, une entreprise qui a aidé plus de 700 start-ups à se développer depuis 2013
  • Grégoire Gambatto – co-fondateur de Germinal une entreprise de « Croissance » d’entreprise à plus de 250 M XPF de CA en seulement 3ans d’existence
  • Seth Godin – Ancien directeur Marketing de Yahoo, entrepreneur et conférencier américain à succès.

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie-2

« Mais ça fait peur de se lancer ! », « Je veux que mon projet soit parfait avant de pouvoir le montrer » « Si je parle de mon idée on va me la voler ! ».

On comprend totalement, du coup on vous avait préparé un petit article à retrouver ici pour vous booster :

https://www.tealforge.com/blog-startup-studio/j-ai-eu-une-super-idee-de-startup

Allez c’est parti, on arrête les sermons voici la liste de ce qui vous attend :

 

  • L’ADIE et les dispositifs de soutien financiers aux Entrepreneurs
  • Initiative Nouvelle-Calédonie et le prêt d’honneur
  • Promosud, le Dispositif mis en place par la Province Sud
  • Les Banques
  • La Love-money
  • Les Business Angels
  • Le Crowdfunding ou financement participatif
  • Une levée de fonds en Nouvelle-Calédonie.

L’ADIE et les dispositifs de soutien financiers aux Entrepreneurs

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie-3

L’ADIE, C'est une grande association française qui rayonne sur tout le territoire français dont la Nouvelle-Calédonie ! Elle tend à défendre l'idée que n'importe qui peut devenir entrepreneur tant qu'il a accès au crédit, à un accompagnement professionnel et personnalisé.

Les valeurs de cette association sont basées sur la confiance, la solidarité et la responsabilité.

En quelques mots, l'ADIE c'est un accompagnateur gratuit qui propose des financements de types micro-crédits (emprunt) inférieur à 1,2 millions de XPF.

Le micro-crédit

Le micro-crédit c’est un moyen d’ouvrir le crédit à ceux qui en sont exclus (Interdits bancaires, chômeurs…etc.) qui veulent monter leur entreprise.

On distingue donc deux types de micro-crédits : le micro-crédit personnel et le micro-crédit professionnel.

Le micro-crédit personnel se distingue du crédit à la consommation puisqu’il a pour but d’aider à la réinsertion professionnelle. Il peut aider à l’achat d’une voiture, ou au financement d’une formation, des soins ou d’un logement.

Le micro-crédit professionnel quant à lui c’est un prêt qui permet de financer la création, la reprise ou la croissance d’une activité artisanale ou commerciale. L’ADIE se charge quasi-exclusivement (84% de son activité) de ce genre de micro-crédit.

Qui peut l’obtenir ?

Vous, moi, lui, elle et eux, n’importe qui peut en bénéficier à condition d’avoir une idée de projet ou même un projet bien défini, la hargne de se lancer dans l’aventure et bien évidemment, de ne pouvoir avoir accès à un crédit bancaire.

Comment l’obtenir ?

En ligne ou par téléphone, la démarche ne vous prendra pas plus d’une dizaine de minutes.

Pour la démarche en ligne :

Rendez-vous sur le site https://www.adie.org/ et en bas de votre écran vous trouverez une petite fenêtre : « Je fais ma demande de financement » et vous avez le choix entre « en ligne » et « par téléphone » au 05.05.55 du lundi au vendredi de 8h à 11h30 et de 12h30 à 16h (fermeture à 15h le vendredi).

Initiative Nouvelle-Calédonie et le prêt d’honneur

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie- (2).png

Il s’agit d’une plateforme qui appartient au réseau Initiative France qui se définit comme le premier réseau associatif de financement et d’accompagnement de la création/reprise d’entreprise.

Leur mission consiste à s’engager pour le développement économique du territoire et la création d’emplois par le financement et l’accompagnement gratuit des PME.

La différence entre l’ADIE et Initiative NC se trouve dans les conditions d’accès et l’offre en elle-même.

En effet, avec Initiative NC il s’agit d’un prêt fait sur l’honneur sans intérêt ni garantie pouvant atteindre 6 millions de francs par projet

Le prêt d’honneur

Typiquement, il s’agit d’un emprunt bancaire qui doit servir à boucler le financement de votre projet qu’il s’agisse d’une reprise ou d’une création d’entreprise. Il est sans intérêts ni garanties, votre engagement de remboursement se fonde sur « l’honneur ».

Ce prêt permet de crédibiliser votre projet et a un effet levier significatif pour l’obtention d’un financement complémentaire (BPI, Banques, vous comprendrez plus bas). Il permet également de bénéficier de l’accompagnement de l’organisme qui vous l’accorde.

Qui peut l’obtenir ?

Cette aide est ouverte à tous profils et tous secteurs d’activité portant un projet de 2 millions F CFP et plus d’investissement.

Sur leur site, Initiative NC distingue 3 types de « prêt d’honneur » :

  • La création d’entreprise
  • La reprise d’entreprise
  • La croissance d’entreprise.

Comment l’obtenir ?

  • Prenez contact avec l’organisme pour vous inscrire : https://initiative-nc.com/
  • Montez votre dossier et de votre business plan avec Initiative NC par le biais de ses différents dispositifs (Réunion START, Itinéraire Créa Sud).
  • Présentez votre projet devant le comité d’agrément d’initiative composé de bénévoles sélectionnés pour leur expérience dans les différents domaines de l’entrepreneuriat. Il validera ou non le financement de votre projet.

Promosud, le Dispositif mis en place par la Province Sud

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie- (3).png

PromoSud, c’est une société de financement ET de développement qui créé par la Province Sud. Elle soutient les entreprises qui investissent dans des filières d’avenir comme les ressources marines et les énergies renouvelables ou dans des secteurs innovants.

PromoSud intervient généralement sur :

  1. Etude de projet
  2. Financement
  3. Sortie.

Promosud intervient en tant qu’associé, en participant au capital du projet à sa création, sur 10% à 40% du montant investi. En d’autres termes, ils ajoutent 10 à 40% de plus que ce que vous avez à investir, mais obtiendront des parts dans votre société à hauteur de leur investissement (et donc un pouvoir décisionnel).

Le financement intègre également une avance sur compte courant d’associés, avec intérêts et remboursable intégralement. Un crédit qui vous donnera de la trésorerie au lancement en quelque sorte.

Au bout de 7ans maximum, le dispositif prévoit de sortie du capital de la société. Tout est prévu pour planifier et facilité la sortie pour la société qui a reçu l’investissement.

Qui peut l’obtenir ?

  • Le projet doit faire au minimum 50 millions de francs CFP, avec des exceptions pour les projets d’innovation, pouvant descendre jusqu’à 25 millions.

  • Le projet doit être réalisé en Province Sud

  • Les porteurs de projets qui souhaitent entreprendre dans les filières suivantes :

Energies renouvelables

Recherche et développement

Tourisme

Aquaculture

Industrie agro-alimentaire

Industrie de transformation

Sylviculture

Energies renouvelables et environnement

Service public

Mines et Métallurgie.

Comment l’obtenir ?

  1. Montez votre dossier et votre business plan !
  2. Soumettez-le au Comité des Investissements de PromoSud qui sera examiné dans une période de 3 mois maximum -> https://promosud.nc/
  3. Et après acceptation du dossier, il faudra signer une convention où vous vous engagez à présenter trimestriellement des éléments financiers de gestion.

BPI France, aide à l’innovation

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie- (4).png

BPI France, c’est la banque d’investissement des entreprises de l’état Français. Elle est principalement chargée de soutenir l’innovation et les TPE PME.

Des financements multiples et variés sont disponibles pour les start-ups et projets entrepreneuriaux innovants, qu’ils soient des subventions ou des emprunts.

Vous pouvez d’ailleurs toutes les retrouver ici : https://bpifrance-creation.fr/encyclopedie/aides-a-creation-a-reprise-dentreprise/aides-a-linnovation/recapitulatif-principales

La plupart de leurs financements viennent s’ajouter à un ou des financeurs de base (banque, apport personnel, etc), afin de partager le risque avec ces investisseurs et créer ainsi des effets de levier pour lever plus d’argent pour le projet.

L’effet est double, car à la fois, on obtient plus d’argent et à la fois le risque est diminué pour les investisseurs de base, offrant donc plus de chance qu’ils acceptent de mettre des billes dans le projet (que ce soit une banque ou un Business Angel par exemple).

L’aide pour le développement de l’innovation

Il s’agit d’un emprunt pouvant atteindre jusqu’à 300 millions de XPF. L’objectif est d’aider les start-ups ou entreprises ayant un projet innovant à financer leur recherche & développement.

Que ce soit pour un produit, un service, un procédé, le caractère innovant est défini selon des critères larges qui permettent d’ouvrir le champ des possibles à beaucoup de projet.

Cette aide peut aller jusqu’à 2 fois vos fonds propres, ce qui permet de doubler son financement, quelle que soit la méthode d’apport de base (personnel, banque, investisseurs, etc) et aucune caution personnelle ou garantie sur l’entreprise n’est demandée en contrepartie.

Qui peut l’obtenir ?

N’importe qui ? La BPI a volontairement défini des critères larges pour pousser à l’innovation. Voici ce qu’on peut lire sur leur site :

« Tout projet de recherche, développement et innovation (RDI), collaboratif ou non, visant le développement de produits, procédés ou services innovants et présentant des perspectives concrètes d’industrialisation et de commercialisation. »

Nous vous avons trouvé quelques critères qui pourront peut-être vous aider à vous projeter dans l’éligibilité à ce financement :

  • Bénéficier d’une aide à l’innovation,
  • Avoir reçu un soutien pour la recherche, développement et innovation (RDI) par une institution (prix, subvention, etc),
  • Bénéficier d’un dispositif d’aide aux entreprises innovantes : crédit d’impôt recherche, statut de jeune entreprise innovante…
  • Être en accompagnement spécifique pour l’innovation, par exemple avoir une place en incubateur comme l’Adecal.

Comment l’obtenir ?

La meilleure façon sur le territoire reste de s’approcher de l’Adecal, qui possède un incubateur publique (service d’accompagnement à la création d’entreprise) qui vous rendra éligible à ce financement en plus de vous aider à l’obtenir.

Un dossier sera ensuite à monter pour justifier le caractère innovant de votre projet et estimer les dépenses futures.

-> https://www.technopole.nc/fr

Vous pouvez également vous rapprocher de l’antenne régionale de BPI France dont les contacts sont disponibles sur leur site internet :

-> https://www.bpifrance.fr/contactez-nous/delegation-nouvelle-caledonie

Les Banques

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important que vous gardiez ces quelques éléments en tête avant d’approcher une banque !

  • Une banque c’est une entreprise qui cherche donc à minimiser sa prise de risque et à optimiser sa rentabilité !
  • Elles ne veulent pas investir plus que vous et préfèrent partager les risques avec le PLUS de partenaires possibles (Cf. ce qu’on vous racontait sur BPI plus haut).

Les prêts bancaires sont généralement attribués pour :

  • Une création d’entreprise s’étend sur une durée de 2 à 7 ans,
  • Une acquisition immobilière sur une durée de 15 à 20 ans voire plus parfois.

Comment l’obtenir ?

Contactez votre banque/conseiller pour prendre rendez-vous avec lui, mais sachez que :

Bien souvent, les banques privilégient :

  • Le financement des biens durables (véhicules, matériels, machines, etc…) plutôt que sur l’activité en elle-même.

Elles vous demanderont également :

  • Une caution personnelle, c’est-à-dire une déclaration du patrimoine du garant (vous ou un tiers) en fonction de la somme empruntée, qui pourra vous impacter personnellement en cas de faillite.

La Love-money

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie- (1).jpg

C’est la méthode de financement la plus accessible pour vous, les supers porteurs de projets !

Ça vous permettra de renforcer les fonds propres de votre entreprise/start-up, sans contrainte bancaire.

Cette méthode est une démarche affective qui implique deux notions fondamentales : la proximité et la confiance ! Car oui, il s’agit de faire appel à ses proches ou même à la communauté afin qu’ils s’impliquent dans la réussite de votre projet en embarquant dans votre aventure !

Bien souvent, on conseille également de compléter cette méthode avec celle du crowdfunding et ça, on vous en parle plus bas 😊.

Les Business Angels

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie- (1).gif

Avant de vous livrer les secrets de cette méthode, prenons le temps de la définir parce qu’on peut en entendre des choses sur les Business Angels.

Un business angel c’est quelqu’un comme vous et moi en réalité. Bien souvent, il s’agit d’un cadre d’entreprise en activité ou d’un ancien entrepreneur. En dehors du fait qu’il a pour lui un important beaucoup de sous, il a surtout du bagage et de l’expérience dans le domaine entrepreneurial !

Un business angel est une personne physique qui décide d’investir son patrimoine financier et son savoir entrepreneurial (son réseau, de petits magic tips notamment) dans des sociétés et/ou des idées innovantes comme celles qui dorment sur votre bureau ! 😉

A qui cette méthode convient-elle ?

Comme mentionner plus haut, les business angels investissent généralement dans les projets innovants (innovation technologique, ou autre tant qu’ils y voient du potentiel).

Mais… on vous voit venir, super porteurs de projet : quel intérêt, qu’est-ce qui les différencie d’un investisseur lambda ?

En général, ce sont des investisseurs qui restent minoritaires au capital de l’entreprise (une moyenne de 20% selon BPI Création). Cependant, il est assez courant sur le territoire que l’investisseur prenne une grosse part du capital.

Un Business Angel est habituellement relativement actif en ce qui concerne la vie de l’entreprise et à la prise de décision, avec ce qu’il y a de bon comme de mauvais. Il est important de comprendre les risques associés pour le futur de votre entreprise et ce que votre investisseur pourra au contraire vous apporter.

Également, faire appel à eux peut générer un apport en fonds propres et donc un superbe effet de levier pour débloquer d’autres financements, notamment auprès des banques ou de BPI France !

Comment l’obtenir ?

  1. Préparez un business plan solide
  2. Ensuite this will be YOUR MOMENT pour déposer le dossier de présentation du projet au réseau de business angels que vous aurez identifié (il en existe un sur le territoire : IFP Patrimoine)
  3. Si votre projet est retenu, vous serez conviés à présenter votre projet (sur un modèle elevator pitch) devant le « comité de sélection ».
  4. Si vous avez su vous montrer convainquant auprès de ce comité, votre projet sera retenu pour une examination approfondie et des négociations seront entamées sur les conditions de leur entrée au capital.
  5. Une signature sur le pacte d’actionnaire et voilà votre projet soutenu ! 😊

En 2021, la CCI a ouvert un appel à projet pour offrir ce mode de financement à des projets calédoniens :

https://www.cci.nc/actualites/qui-veut-etre-mon-business-angel

Le Crowdfunding ou financement participatif

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie- (5).png

Avec cette méthode, c’est à un plus vaste panel d’investisseurs potentiels que vous vous adressez !

Ici, c’est le grand public qu’il faut toucher et convaincre pour espérer débloquer des fonds pour financer votre projet. L’avantage d’une telle démarche c’est que ce public vous évite de vous endetter en cas d’échec du lancement de votre projet.

Il existe un bon nombre de plateforme internationales et françaises qui vous permettront de réaliser ce genre de financement (on vous a trouvé une liste ici).

CEPENDANT, il va vous falloir relever de gros défis et partir en réelle campagne public pour lever de l’argent :

  • Une communication aux petits oignons pour convaincre et engager une communauté
  • Une histoire forte qui va permette de valoriser vos idées et que votre auditoire s’identifie à votre projet !
  • Être transparent avec cette communauté que vous tentez de fédérer !
  • Être actif en ligne tout au long de votre campagne : communiquez, répondez aux messages, en bref, prenez votre communauté en compte !
  • Être attentifs aux frais de paiements utilisés sur les plateformes dédiées au crowdfunding.

Une levée de fonds en Nouvelle-Calédonie

financer-startup-entreprise-Nouvelle-calédonie- (6).png

Une entreprise a créé en local un modèle de levée de fond qui permet à ses investisseurs de bénéficier d’avantages directs (défiscalisation, potentiel de rendement très intéressant, etc) pour financer des projets entrepreneuriaux calédoniens (IFP Patrimoine).

Les avantages comparés à un crowdfunding sur le capital ou à un Business Angel unique sont nombreux. Pour en citer :

  • Le capital associé à la levée de fonds est détenu par une entreprise intermédiaire, et les investisseurs directs n’ont pas de pouvoir direct dans les décisions de l’entreprise. Cela évite que le projet se retrouve asphyxié par un ou plusieurs investisseurs qui ne seraient pas d’accord avec les directions que vous souhaitez prendre
  • Plus d’investisseurs = plus de levée. Ils disposent d’un potentiel assez élevé de financement par an (plusieurs centaines de million de XPF) à mettre dans des projets entrepreneuriaux locaux, que ce soit de la création, du financement classique ou de l’innovation.

Les plans de financement prévoient également une sortie, généralement après une période de 5ans, au-delà de laquelle :

  • Vous avez fait suffisamment d’argent pour racheter les parts vendues lors de la levée
  • Vous relevez de l’argent pour rembourser la première levée et financer la continuité de votre business.

Qui peut l’obtenir ?

Tous les projets entrepreneuriaux sont éligibles. Les conditions sont dépendantes uniquement de l’attrait que le projet pourra avoir pour des investisseurs (potentiel financier, impact, etc).

Comment l’obtenir :

Prenez contact avec IFP patrimoine, qui accompagne également dans l’élaboration et la conduite de la campagne de levée de fond : https://www.ifp.nc/

Alors, ça barre en demande de financement ?

On s’inquiète souvent de comment trouver des fonds pour sa création d’entreprise. Finalement, il suffit de bien comprendre les différentes mécaniques et d’avoir un dossier béton.

Il existe également d’autre façon de financer son entreprise sans recevoir de l’argent :

  • Les aides fiscales, comme le statut de jeune entreprise innovante qui vous permet entre autres de ne pas payer d’impôts pendant 5 ans (plus d’infos ici)
  • Les Crédit d'impôt recherche (CIR) et Crédit d'impôt innovation (CII), des mesures fiscales qui permettent une restitution immédiate d’une part ou de la totalité des montant investis dans l’innovation
  • Les aides publiques, qui sont notamment très bien répértoriées sur le site Cesam.nc (UX design réalisé par Tealforge ! )
  • Aaaaah et oui, vendre. On se répète ? Ça semble logique mais commencez par là au lieu de passer tout votre temps à monter des dossiers. Les clients ne vont pas venir à vous, et vous vous développerez en synchronisation avec le marché. C’est d’ailleurs une méthode bien réelle et documentée : le Lean Start-up. Laissez-nous un commentaire si vous voulez qu’on vous fasse un article sur le sujet 😉

Merci de votre lecture et GO ACT(SELL) NOW !