L’innovation Made In NewCal

L’innovation Made In NewCal

Depuis la Nouvelle-Calédonie, par le prisme d’internet, on observe le monde et ses multitudes de nouvelles start-up émergentes. Les innovations proposées sont séduisantes et on aimerait bien en bénéficier aussi.

Imitation

 

Il y a des services, comme les réseaux sociaux ou le streaming vidéo, qui nous sont rapidement accessibles. Et puis il y a ceux dont le jeu n’en vaut pas la chandelle. Les coûts d’adaptation à notre territoire (monnaie, lois, infrastructure) sont trop importants face à un marché potentiel trop étroit.

 

De cette contrainte naît l’opportunité de re-créer en local ce qui existe ailleurs.

 

L’imitation peut être perçue comme une moindre innovation. Ce qui est certainement un modèle hérité des bancs de l’école, ou re-copier son voisin est sanctionné. Elle est pourtant une excellente base de travail. A condition bien entendu de ne pas refaire exactement ce qu’à fait une autre boîte, mais pluôt d’assimiler des idées, des technologies, des business modèles, des graphismes, de divers sources, tout en y injectant ces propres valeurs. Ce qui créé à coups sûr une nouvelle proposition unique.

Pas de honte à imiter, lorsque c’est fait de manière judicieuse et intelligente.

Contrainte et frugalité

 

Faut-il encore trouver une voie de rentabilité.

 

Pour ce faire, nous avons la chance aujourd’hui d’avoir à disposition des technologies avec des coûts marginaux. Merci internet !

 

Les coûts de développement spécifiques restent quant à eux assez élevés. On peut tout de même les diminuer :

 

  • en se concentrant uniquement sur l’interaction principale du produit. Le fameux MVP
  • en tissant des partenariats avec des devs ou des boîtes de services
  • en adoptant une démarche d’innovation frugale (simple, efficace, avec peu de moyen)

 

Les solutions en marque blanche sont aussi une possibilité, quoique parfois onéreuses et très souvent non-évolutives.

 

Côté financement, le Gouvernement, les Provinces et la BPI sont de bonnes options pour accompagner un lancement.

 

Par contre pour réaliser une série A, nous n’avons pas vraiment le choix: aucun fonds d’investissement territorial et des Business Angels internationaux qui doutent sérieusement de la capacité de notre écosystème à produire une pépite. Aujourd’hui migrer le siège social dans une métropole digitale semble être la seule alternative.

Vision générale

 

Une bonne partie de l’innovation calédonienne est donc orientée vers l’imitation, elle est contrainte et locale.

 

Ce qui est plutôt sain :

 

  • on prend moins de risque avec une copie d’un service qui a déjà fait ses preuves ailleurs,
  • seuls ceux qui trouvent un business model viable, pour ce marché, s’en sortent. On évite la pratique frénétique de brûler l’argent des investissements, sans atteindre de résultat.

 

Par contre, sans investissements conséquents, nous sommes limités à une échelle locale.

 

Bien heureusement cette réalité est en pleine évolution. Des solutions originales sont expérimentées ici et là. Nos entrepreneurs s’aguerrissent, et baignés dans un environnement digital de plus en plus favorable, ils pourraient prochainement donner naissance à une startup conquérante, made in NewCal, qui serait se défaire de ses amarres, tout en entraînant l’écosystème dans son sillage.

 

En attendant quelques idées de startup françaises à importer :

 

    InsurTech — www.alan.com — L’assurance santé qui fait simple.

    FinTech — www.shine.fr — Le compte qui simplifie votre quotidien d’entrepreneur·e

    FinTech — www.swile.co — Donnez le swile à vos employés (ticket resto et carte cadeau)

    AgriTech — www.agricool.co — Pour manger mieux en ville

    EdTech — www.360learning.com — elearning d’entreprise

    JobTech — www.malt.fr — Trouvez des freelances

    PropTech — www.unkle.fr — Sécurise les loyers et les cautions

    Transport — www.travelcar.com — Réservation de parking

    RetailTech — www.splio.com — Plateforme de fidélisation marketing

    LegalTech — www.papernest.com — Déménagez vos contrats en 1 seule fois ! énergie, internet, assurance, courrier. 100% gratuit.

 

Et vous, c’est quoi les services qui vous manque ?